Choisir son local professionnel

Image Description

Cécile Thomas

Expert comptable

Quel local pour mon entreprise ?

Sur quels critères se baser pour choisir son local ?

Trouver un local professionnel, c’est une étape importante de votre projet d’activité 

En effet, que ce soit auprès de vos clients, de vos fournisseurs ou de vos futurs salariés, les locaux reflètent l’image de votre entreprise. D’où l’importance de bien le choisir. 

Avant de répondre à la question, une petite précision s’impose. Attention à ne pas confondre domiciliation, c’est-à-dire l’adresse administrative du siège social, avec le lieu d’exercice de l’activité, qui peut être un local différent. C’est de ce dernier dont nous allons parler.  

S’agissant des critères, tout dépend de l’utilisation que vous allez faire du local, donc de votre cœur d’activité. Selon que vous soyez indépendant, jeune dirigeant de start-up, gérant d’un commerce de proximité ou encore chef d’une entreprise dans le tertiaire, vos problématiques ne sont pas les mêmes et vos locaux ne doivent pas répondre aux mêmes exigences.  

Indépendant : est-ce pertinent d’avoir un local ?

C’est typiquement le genre d’activité pour lequel il faut s’interroger sur la pertinence de louer ou non un local, uniquement pour faire de l’administratif. Si vous ne souhaitez pas louer de local, deux autres choix vous sont possibles.  

En premier lieu, vous pouvez choisir de travailler chez vous. Vous n’aurez pas de loyer à payer et vous pourrez gérer vous-même votre organisation. Attention à bien vérifier que votre bail de location ou votre règlement de copropriété n’interdisent pas d’exercer une activité professionnelle dans le local concerné. C’est un moyen pour le voisinage de s’assurer, par exemple, qu’il n’y aura aucune nuisance sonore voire même olfactive 

En second lieu, vous pouvez décider de travailler dans des centres d’affaires et des espaces de coworking. Ils vous proposent des bureaux équipés, des salles de réunion collective, et surtout des moments de partage avec vos « colocataires ». Ces lieux partagés se sont fortement développés ces dernières années. 

Et quelles solutions pour les start-up ?

De nombreuses structures ont vu le jour afin d’accompagner au mieux les nouvelles pépites de l’innovation : des incubateurs, des pépinières ou des espaces de coworking dédiés aux start-up. Ce sont des solutions collaboratives à des prix inférieurs à ceux du marché et qui peuvent vous héberger durant les deux premières années de vie de votre entreprise. Et bien plus que l’hébergement, c’est un véritable accompagnement qui souvent vous est proposé. Vous y trouverez un suivi individuel par des spécialistes de la création mais aussi des ateliers thématiques et la mise à disposition d’imprimantes et de salles de réunion. Ces lieux sont surtout des occasions d’échanges au quotidien, avec un vivier d’entrepreneurs, comme vous.  

Quelles préconisations pour les métiers plus classiques ?

Pour les métiers plus classiques, plus traditionnels (patron de bar ou de restaurant, primeur, fleuriste, libraire etc.), il est nécessaire de disposer d’une vitrine. Futurs commerçants, un seul objectif, un seul mot-clé pour vous : l’emplacementL’étude de marché est aussi primordiale et vous devez bien connaitre votre zone de chalandise, vos clients, le volume de passage d’une ruela facilité d’accès et de stationnement. Evidemment cela a un prix. De nombreux locaux idéalement placés et aux normes entraîneront le paiement d’une indemnité. Lorsqu’elle est versée au propriétaire, on parle alors de pas de porte. Si cette indemnité est versée au précédent occupant, il s’agit ici du droit au bail. Un conseil : observez bien les prix du marché car il s’agit d’un réel obstacle financier à lever au démarrage. Sachez que des ratios loyer sur chiffre d’affaires existent par métier : le loyer ne doit pas excéder, dans l’idéal, 8 à 9 % du chiffre d’affaires pour un commerce, 5 à 6 % pour les métiers de bouche, et 4 à 5 % pour les boulangeries. 

Quid des dirigeants ?

Dans ce cas-là, il faut avant tout penser au bien-être de vos salariés : cela peut être, par exemple, la proximité des transports en communou encore l’espace pour recevoir et expédier la marchandise.  

À qui faut-il s’adresser pour trouver le bon local ?

Agents immobiliers, collectivités locales, structures privées, site de partage… autant de professionnels que de possibilités. Un conseiller en création d’entreprise sera toujours à même de vous réorienter vers les bons interlocuteurs.  

Mais surtout, il est essentiel de bien définir votre projet et identifier au mieux vos besoins à court et moyen terme. Ne vous précipitez donc pas. Demandez conseil. Lorsque vous aurez trouvé LE local, ne négligez pas ensuite la négociation de votre bail. Si vous souhaitez acheter, ayez recours à une SCI personnelle. Cela vous permet ainsi de dissocier votre patrimoine professionnel de votre patrimoine personnel et ainsi de mieux le protéger.