VIDÉO - Social / RH

L’accueil et l’intégration d’un nouveau salarié

L’annonce de l’arrivée

Tout d’abord informer en amont l’ensemble de l’entreprise, et tout particulièrement l’équipe qui accueillera le salarié. Cela peut passer par un mail envoyé par le manager pour annoncer l’arrivée d’un nouveau collaborateur, qui aura pour objet de le présenter rapidement et de préciser son poste et ses missions.

Le collaborateur, lui, doit ressentir que son arrivée est attendue. Pensez bien à anticiper tous les aspects logistiques : ordinateur, téléphone, code d’accès, badge, ainsi que le programme de la première semaine. Tout cela permettra de le mettre en confiance.

C’est, bien sûr, au manager d’assurer l’accueil, mais, pour différentes raisons, il peut être absent. Dans ce cas-là, un collègue peut se charger d’accueillir le nouveau collaborateur. L’essentiel est qu’il se sente accompagné et déjà quasi-intégré. Concrètement, cela peut passer par la remise d’un livret d’accueil, qui peut désormais être dématérialisé. A l’intérieur, le salarié y trouvera, par exemple, un mot de la Direction Générale, des explications relatives aux logiciels ou encore la stratégie de l’entreprise. Il est également important de faire une visite des locaux, avec présentation des services et collaborateurs pour permettre au nouvel arrivé de se repérer plus facilement. Vous pouvez aussi lui attribuer un parrain ou marraine d’intégration, qui l’accompagnera dans ses premiers pas au sein de votre entreprise !

Et si votre emploi du temps vous le permet, allez petit déjeuner ou déjeuner avec lui et l’équipe pour faire plus ample connaissance !

Bien accueillir, un atout stratégique

Pourquoi autant d’efforts pour intégrer un nouveau collaborateur ? On estime que 20% des collaborateurs envisagent de quitter leur entreprise, dès leur 1er jour ! Il est donc indispensable – et stratégique – de faire de cette étape d’intégration un temps fort pour le salarié. Offrez-lui tous les éléments dont il a besoin pour se sentir à l’aise, et pour qu’il soit rapidement opérationnel.

Le moment est crucial également pour l’entreprise. Le recrutement, on le sait, est une démarche engageante qui nécessite du temps et de l’investissement. Une intégration réussie permettra donc au collaborateur de développer son sentiment d’appartenance, de comprendre votre culture d’entreprise et d’adhérer à vos valeurs.  Cela vous permettra par conséquence de le fidéliser, et tout cela participera ainsi à une baisse du turn-over.

Que faire en plus après l’accueil du salarié ?

Vous pouvez inscrire à votre collaborateur à des formations dites d’intégration. Elles lui permettront notamment de se familiariser aux différents outils informatiques et logiciels mais également de découvrir l’entreprise ou le groupe plus en détails.

Pourquoi pas également organiser des rencontres régulières avec le salarié ? L’objectif étant de mesurer sa progression et d’évaluer les activités maîtrisées. Si vous constatez des difficultés, cela vous permettra d’ailleurs de « rectifier le tir » le plus rapidement possible. A travers notamment ce que l’on appelle un rapport d’étonnement. Dans ce document, le nouveau salarié indique à la fois les éléments positifs les et éventuels dysfonctionnements qu’il aurait pu constater au sein de votre entreprise. Cela doit lui permettre aussi de faire part de suggestions et d’axes d’amélioration.

Dans un second temps, quand on arrive à la fin de la période d’essai, vous pouvez également permettre à votre collaborateur de réaliser un bilan d’intégration. Ce bilan prend en général la forme d’un échange entre le manager et le collaborateur et permet de faire le point sur cette première période.

Avant d’envisager une suite tout aussi fructueuse, car cela reste, bien sûr, l’objectif n°1 d’une intégration réussie.

Découvrir aussi dans cette catégorie

A propos Mentions légales Politique de confidentialité
Facebook LinkedIn Twitter Youtube

2022 Le Droit Pour Moi. Tous droits réservés.