Regime social des indépendants
3
Fév

Le RSI : pourquoi suscite-t-il tant de débats depuis 10 ans ?

Depuis quelque temps, on entend souvent parler du RSI. Il suscite chez les travailleurs indépendants de nombreuses réactions. Savez-vous pourquoi ?

L’arrivée du RSI en France

Né en 2006, le RSI assure la couverture maladie des artisans, commerçants, et professionnels libéraux. Géré par l’État et par des travailleurs indépendants élus, il a été mis en place pour simplifier la protection sociale des travailleurs indépendants en devenant leur unique interlocuteur.

Malgré une réelle volonté de simplification et d’accompagnement des cotisants dans toutes leurs démarches au quotidien, le RSI est un sujet qui suscite de nombreuses interrogations de la part des cotisants. Ces derniers ont souvent l’impression de payer trop de charges sociales et de ne jamais en voir la fin. En effet, de nombreux dysfonctionnements persistent.

Vers une simplification des démarches

C’est pour cette raison que le gouvernement a voulu simplifier les choses et compte mettre en place une vingtaine de mesures visant à améliorer le fonctionnement de cet organisme en 2017. Plus de la moitié de ces réformes figurent déjà dans le Code de la Sécurité sociale.

Ces mesures s’articulent autour de trois priorités : réformer le recouvrement en proposant des aménagements plus souples et plus adaptés aux cotisants, améliorer la qualité des relations entre le RSI et les assurés, et simplifier les démarches pour les assurés relevant de plusieurs régimes.

État des lieux en 2017

Aujourd’hui, les plateformes téléphoniques ont été internalisées afin de garantir un service efficace aux assurés. Un médiateur du RSI a été désigné pour faire face aux nombreuses requêtes encore en attente.  Les réformes s’organisent petit à petit : allégements de charges, droit à la retraite progressive élargit, baisse des cotisations pour les indépendants… Mais de nombreuses choses restent encore à régler pour garantir l’efficacité de cet organisme et satisfaire les cotisants. A suivre.

Laisser une réponse

Le Droit Pour Moi