VIDÉO - Numérique / Nouvelles technologies

Retour sur l’affaire GameStop

Un bond de valeur d’une action de plus de 200% en 1 semaine, un hedge fund qui perd 2,5 milliards de dollars, des petits porteurs qui se coalisent dans un réseau social. Retour sur une affaire qui a fait tanguer Wall Street.

Quels sont les faits ?

Un groupe de petits porteurs américains s’est formé sur le réseau social Reddit. Ses membres se sont coalisés contre un hedge fund qui vendait “à découvert” les titres du distributeur de jeu vidéo en difficulté GameStop (propriétaire de Micromania en France). Les membres du groupe ont alors décidé d’acheter massivement l’action GameStop en même temps dans le but de faire bondir le cours et de déstabiliser ceux qui pariaient sur la baisse du titre. Le stratagème a fonctionné puisque le titre s’est envolé de plus de 200% en quelques jours, obligeant le hedge fund à acheter le titre au prix fort et à perdre 2,5 milliards de dollars…

En quoi est-ce notable ?

Les observateurs savent déjà qu’il suffit d’un Tweet d’Elon Musk pour orienter de façon décisive certains cours. Mais cette affaire montre que la place des réseaux sociaux n’est plus du tout anecdotique. Des petits porteurs coalisés sont capables d’influencer fortement le cours d’une action et de mettre en danger les acteurs traditionnels d’une économie bien structurée.

Quels problèmes soulève cet événement ?

A ce stade, 3 problèmes peuvent interpeller.

Faut-il encadrer les pratiques de la vente à découvert ?

Ces pratiques suscitent bon nombre de critiques en cherchant parfois à dévaloriser volontairement certaines entreprises ou même des dettes d’Etats.

Les réseaux sociaux devraient-ils être plus réglementés en matière financière ?

Les régulateurs suivent de près cette nouvelle influence que certains assimilent à une nouvelle forme de manipulation de cours et qui devrait être interdite. Ces réseaux peuvent également être utilisés pour transmettre des informations confidentielles. Il pourrait alors être l’instrument d’un délit d’initié, ce qui est également prohibé par les régulateurs.

Quel rôle peuvent tenir des intermédiaires financiers ?

Alors que le cours s’envolait, des intermédiaires très populaires comme RobinHood ont suspendu temporairement toute possibilité d’acquisition des titres visés.

Quel rôle précis ces intermédiaires ont-ils joué dans cet événement et pourraient-ils engager leur responsabilité ?

Les questions se posent aux Etats-Unis aujourd’hui et pourraient très vite se poser demain en France auprès de l’AMF, garante du bon fonctionnement des marchés financiers. Les réseaux sociaux n’ont donc pas fini d’attirer l’attention des régulateurs en matière financière.

Découvrir aussi dans cette catégorie

A propos Mentions légales Politique de confidentialité
Facebook LinkedIn Twitter Youtube

2022 Le Droit Pour Moi. Tous droits réservés.