VIDÉO - Numérique / Nouvelles technologies

Les rapports se dégradent entre Google et la presse

La directive Droits d’auteur a été transposée en droit français le 24 octobre. Elle oblige les agrégateurs de contenus à verser une redevance aux éditeurs de presse. Mais Google a fait savoir qu’il ne payerait pas les éditeurs pour l’indexation de leurs articles. Les éditeurs de presse crient au scandale.

 

Avec 90% des parts de marché de la recherche en ligne en France, le géant américain a exclu toute rémunération des éditeurs de presse. Il a également modifié ses conditions générales d’utilisations pour y ajouter de nouvelles règles. Désormais dans tous les services Google, le référencement des contenus de presse se limitera aux seuls titres et liens URL. Ce n’est que si les éditeurs donnent leur autorisation que le référencement sera enrichi d’extraits d’articles ou de photos miniatures. Mais pour se faire, les éditeurs devront renoncer à toute contrepartie financière.

 

La presse française a alors décidé de s’engager dans un bras de fer avec le géant en dénonçant un abus de position dominante. L’Alliance de la presse d’information générale a annoncé qu’elle allait porter plainte contre le géant américain devant l’Autorité de la concurrence pour ce motif. Elle regroupe des syndicats d’éditeurs de journaux nationaux, régionaux et locaux.

Découvrir aussi dans cette catégorie

A propos Mentions légales Politique de confidentialité
Facebook LinkedIn Twitter Youtube

2022 Le Droit Pour Moi. Tous droits réservés.