VIDÉO - Numérique / Nouvelles technologies

Fuite massive de données : une enquête est lancée contre Facebook

La CNIL irlandaise lance une enquête sur Facebook. Les données personnelles de 533 millions d’utilisateurs ont fuité sur des sites de cybercriminels, dont 20 millions en France. Pour comprendre les motivations de cette enquête et pour savoir si vous êtes personnellement concerné, voici notre vidéo.

La CNIL irlandaise (Data Protection Commission ou DPC) ouvre une enquête sur la fuite massive de données de Facebook.

Pourquoi la DPC s’est-elle saisie ?

Cette enquête fait suite aux révélations du site Businessinsider.fr concernant une fuite de données de 533 millions d’utilisateurs, dont 20 millions en France. Ces données circulaient librement et gratuitement sur un forum de cybercriminels. Révélée au début du mois d’avril, cette fuite daterait en fait de 2019.

La DPC souhaite vérifier s’il y a eu des entorses de la part de Facebook à son devoir de protection et de sécurité des données conformément aux dispositions du RGPD. La CNIL irlandaise a un rôle prépondérant en matière de protection des données en Europe car elle est compétente pour les entreprises ayant leur siège social sur son sol. Or, de nombreux géants américains des technologies y ont leur siège en Europe pour bénéficier de sa fiscalité avantageuse.

Que pourrait-on reprocher à Facebook ?

Le problème porte sur l’information aux utilisateurs. En effet, Facebook n’a pas souhaité les informer de cette fuite ni aujourd’hui, ni en 2019. Or, il s’agit d’une des obligations du RGPD. Facebook aurait dû prévenir individuellement chaque victime “dans les meilleurs délais” en cas de fuite de leurs données.

Comment pourrait-on utiliser ces données ?

Ces données ne seraient pas utilisables pour faire du profiling politique dans le cadre de campagne comme dans le cadre du Cambridge Analytica car il n’y a pas assez de données précises des utilisateurs.

En revanche, ces données pourraient être utilisées dans le cadre d’arnaques et de phishing. Le but du phishing est de tromper un internaute par un message pour qu’il divulgue lui-même des informations sensibles.

De plus, des coordonnées de responsables politiques font partie des données corrompues.

Certains s’inquiètent que cela puisse conduire à un contrôle de la messagerie du Parlement en France ou à un nouveau Macron Leak.

Pour vérifier si votre téléphone ou email fait partie des données corrompues, vous pouvez vous rendre sur haveibeenpwned.com.

Facebook risque jusqu’à 4% de son chiffre d’affaire mondial au titre du RGPD.

Découvrir aussi dans cette catégorie

A propos Mentions légales Politique de confidentialité
Facebook LinkedIn Twitter Youtube

2022 Le Droit Pour Moi. Tous droits réservés.