Vapoter sur son lieu de travail n'est bientôt plus autorisé par la loi. Alors quelles sont vos réactions ? Pour vous est-ce que cette loi est normale, est-ce qu'elle vient entraver vos libertés ?
13
Juin

Interdiction de vapoter au travail : vrai ou faux ?

Prévue par la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016, l’interdiction de vapoter au travail entrera en vigueur le 1er octobre 2017. Certains locaux ne sont toutefois pas concernés par cette mesure. Tour d’horizon des nouvelles règles à connaître.

Exit la cigarette électronique

A compter du 1er octobre prochain, l’utilisation de la cigarette électronique sera formellement interdite au travail. Du moins « dans tous les locaux recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l’établissement, fermés et couverts, et affectés à un usage collectif ». Autrement dit, le vapotage sera prohibé dans les bureaux partagés, les open-spaces, les salles d’accueil, de réunion, d’information, les espaces de repos ou encore les locaux sanitaires et médicaux. L’employeur pourra néanmoins mettre en place une salle destinée aux fumeurs de cigarettes électroniques. Il s’agit d’une possibilité offerte mais en aucun cas d’une obligation s’imposant à lui.

A quelques exceptions près

En revanche, les bureaux individuels, les lieux de travail extérieurs (tels que les chantiers, les marchés en plein air) et les locaux accueillant du public (cafés, hôtels, restaurants, etc.) ne sont pas directement visés par l’interdiction (décret n° 2017-633 du 25 avril 2017). Vapoter dans ces espaces sera donc autorisé. A moins que le règlement intérieur de l’entreprise ne s’y oppose expressément. Si tel est le cas, les salariés n’auront alors pas d’autre choix que de se rendre à l’extérieur de leur établissement s’ils souhaitent faire une pause « e-cigarette ». A défaut, ils prendront le risque de s’exposer à une sanction disciplinaire de la part de leur employeur.

Gare à l’amende

A noter enfin que le vapotage dans les lieux de travail en méconnaissance de l’interdiction légale sera punie d’une amende de 150 €. Par ailleurs, l’employeur qui omettra de signaliser cette interdiction (par des panneaux adéquats) encourra, quant à lui, une amande de 450 €.

Votre employeur ne semble plus satisfait de votre travail ? Vous avez peur pour votre emploi ? Téléchargez notre pack « Votre employeur souhaite se séparer de vous : défendez-vous ! » et découvrez tous nos conseils et outils pour faire valoir vos droits.

Laisser une réponse

Le Droit Pour Moi