UNE FOIS DIVORCÉ, SERAIS-JE TENU DE VERSER UNE PENSION ALIMENTAIRE POUR LES ENFANTS ?

Image Description

Bien que divorcés, les parents doivent, l’un et l’autre, continuer de contribuer à l’ensemble des besoins de leurs enfants, y compris matériels. A ce titre, ils sont redevables d’une obligation d’entretien.

Le père et la mère

Le parent chez qui vivent les enfants remplit cette obligation d’entretien au quotidien (en payant le logement, la nourriture, les vêtements, etc.). L’autre, en revanche, doit y satisfaire en versant à son ex-époux (ou ex-épouse) une contribution financière, appelée pension alimentaire. Il s’agit là d’une obligation à laquelle aucun parent ne peut se soustraire.

En garde partagée

Lorsque les parents optent pour une résidence alternée (ou lorsque le juge l’impose), chacun d’eux contribue pour moitié aux besoins des enfants. Dans ce cas, il est rare qu’une pension alimentaire soit due. Toutefois, cette solution est envisageable, notamment s’il existe un écart important de revenus. De même, si l’alternance n’est pas égalitaire, une pension alimentaire pourra être versée au parent chez qui les enfants vivent le plus longtemps.

La fixation d’un montant

La pension alimentaire prend généralement la forme d’une rente mensuelle. Si les parents ne parviennent pas à s’entendre, son montant est fixé par le juge en fonction des revenus et des charges de chacun et des besoins des enfants.

 

Vous souhaitez connaître vos droits ? Vous vous interrogez sur le déroulé de la procédure ? Vous avez besoin de poser une question à un expert ou de consulter un avocat ? Cliquez ici