MON COLLÈGUE EST HARCELÉ MORALEMENT PAR MA SUPÉRIEURE. COMMENT L’AIDER ?

Image Description

Vincent LETAMENDIA

Co-fondateur LE DROIT POUR MOI

Image Description

N’hésitez pas à signaler les faits, vous être protégé par la loi.

L’existence d’un harcèlement

Dénigrement à répétition, brimades, critiques injustifiées, humiliations publiques, mise au placard… Le harcèlement moral se définit par des agissements répétés qui ont pour objet ou pour effet d’entraîner une dégradation des conditions de travail du salarié, susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. Il peut émaner indifféremment d’un supérieur hiérarchique ou d’un collègue. Dans tous les cas, il est interdit et sanctionné.

Signaler les faits

Si vous êtes témoin de faits « précis et concordants » permettant de présumer de l’existence d’un harcèlement, informez votre employeur. Il appartient en effet au chef d’entreprise de prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de prévenir ce type d’agissements. Avertissez également les représentants du personnel (délégués du personnel, membres du CHSCT), le médecin du travail ainsi que l’inspecteur du travail.

Témoigner

Parallèlement, pour aider la victime à faire valoir ses droits en justice, vous pouvez lui remettre une attestation, rédigée et signée de votre main, relatant les faits dont vous avez été témoin. Sachez que la loi protège les salariés qui dénoncent un harcèlement moral. Seule une accusation portée de mauvaise foi est susceptible de justifier une sanction disciplinaire.

 

Dans le même domaine :

Harcèlement moral : comment y faire face ?

Mon collègue est harcelé moralement par ma supérieure : comment l’aider ?

Le droit à la déconnexion des salariés